Archives

now browsing by author

 

Tampon textile professionnel : ce qu’il faut savoir sur l’impression sur tissu

impression tampon textile

Le tampon textile professionnel (ou tampon pour tissu) est un accessoire très utilisé pour l’impression de tee-shirts personnalisés ou autres supports publicitaires en textiles . Il existe différentes manières d’imprimer sur du textile, mais le tampon pour tissu reste de loin une des solutions les plus simples, les plus abordables et les plus populaires. Cependant, cette méthode de fabrication ne reste pas sans poser quelques questions comme le choix de l’encre ou du type de tissu pour obtenir un beau rendu. 

Read the rest of this page »

Pourquoi investir dans une machine à laver industrielle ?

Une entreprise qui fournit des vêtements de travail ou des uniformes à son personnel ou qui utilise toutes sortes de tissus lavables dans le cadre de son activité, a souvent besoin d’investir dans une machine à laver industrielle. C’est le cas, par exemple, des hôpitaux, des laboratoires, des industries lourdes ou de l’hôtellerie-restauration de grande capacité, entre autres. 

Read the rest of this page »

Sécurité d’entreprise : pensez au destructeur de documents !

Si vous avez des responsabilités professionnelles au sein d’une entreprise ou bien en tant qu’entrepreneur, la protection de vos données doit être une de vos préoccupations majeures. Cela passe bien sûr par de bonnes pratiques d’utilisation d’internet pour éviter tout risque de piratage, mais vous devez aussi apporter une vigilance maximale à vos documents papier. Nous vous expliquons aujourd’hui pourquoi avoir un destructeur de documents professionnel est indispensable au sein de son industrie.


Pour se prémunir d’un vol d’identité

Il s’agit en réalité d’un risque vieux comme le monde. Les documents imprimés lors d’un usage professionnel sont souvent importants et confidentiels. Depuis que le papier existe, le risque de se faire subtiliser des données confidentielles à toujours été une pratique courante.

Imaginez à quel point il serait facile pour une personne malintentionnée de voler l’identité d’une personne rien qu’en fouillant les poubelles de l’entreprise ou elle travaille. Dans une entreprise, il est en effet très courant de devoir imprimer des pièces d’identité, des contrats de travail, des fiches de paie et toutes sortes de documents très personnels. En subtilisant de type de documents, il peut être ensuite facile pour un escroc d’ouvrir des comptes en banque ou bien de souscrire des emprunts bancaires au nom de la personne usurpée. Au vu du niveau de nuisance risqué, il est donc important de redoubler de vigilance. Il est donc impératif d’utiliser un destructeur de documents pour protéger l’intégrité de toutes les personnes travaillant au sein de l’entreprise. En déchiquetant le papier avec une broyeuse, vous aurez l’assurance que les documents détruits ne seront plus jamais exploitables par qui que ce soit.

Le management agile est-il la clé de voûte de l’industrie digitalisée ?

Pour vous protéger de la concurrence

Lorsqu’on travaille dans un secteur concurrentiel, la confidentialité de certains documents est un enjeu plus que majeur. Certains documents peuvent valoir de l’or s’ils tombaient dans les mains de vos concurrents. Brevets, contrats clients, contrats fournisseurs, plan marketing sont autant de documents que vous ne voulez pas voir fuiter chez vos concurrents. L’intelligence économique est quelque chose de bien réel et les grandes entreprises du CAC 40 possèdent toutes des équipes dont la mission est de collecter les données les plus sensibles de leurs concurrents. Ne faites pas l’erreur de penser que cela ne concerne que les multinationales et les grosses entreprises. Cela peut aussi se produire à des échelles beaucoup plus petites et c’est donc la raison pour laquelle un destructeur de documents s’avère être quelque chose de judicieux, peu importe la taille de son entreprise et son secteur d’activité. En détruisant vos papiers vous éviterez que vos concurrents puissent obtenir des informations sensibles au sujet de votre activité.

Papier déchiqueté par un destructeur de documents professionnel

Pour protéger vos clients

Vos clients vous font confiance et entretiennent de bonnes relations avec vous. Mais qu’arriverait-il si des données confidentielles les concernant venaient à fuiter de votre entreprise ? Peut-être que dans une telle situation, certains clients pourraient prendre leurs distances avec vous et que vous pourriez perdre de précieux partenariats. Afin d’éviter que cette situation ne se produise et afin de préserver la bonne entente avec vos clients, il est donc primordial de leur montrer que vous êtes une entreprise digne de confiance et que vous ne prenez pas à la légère la sécurité et la confidentialité de leurs données. Utiliser une broyeuse de documents permettra donc de rassurer vos clients et de vous prémunir du risque de leur causer du tort à cause de documents égarés ou subtilisés. Les clients sont sans aucun doute ce qu’il y a de plus précieux au sein d’une entreprise. 

Le leasing industriel pour un gérer votre parc de machines

Quel niveau de sécurité d’un destructeur de document professionnel ?

Comme nous venons de le voir, les motivations pour s’équiper d’un destructeur de documents professionnel sont nombreuses et toutes les entreprises sont concernées. Il n’est donc pas étonnant de voir une multitude de broyeuses sur le marché et il y en a d’ailleurs vraiment pour toutes les structures et tous les prix (plus d’infos ici).

Différents niveaux de sécurité, découpes et de confidentialité existent avec la norme DIN 66399 [1] et des niveaux sécurité allant de P1 (pour le niveau de sécurité le plus faible) jusqu’à P7 (pour le niveau de sécurité le plus élevé). Si vous êtes professionnels, utiliser un destructeur de documents est donc une très bonne habitude à prendre pour protéger votre entreprise, vos clients et vos projets d’entreprise.

SOURCES :

[1] plus d’infos sur la norme de sécurité DIN pour destructeur de documents professionnels : https://international.intimus.com/pub/media/catalog/category/DIN66399_Hompage_fr.pdf

Qu’est-ce que lean management en logistique ?

L’industrie utilise beaucoup le lean management comme outil de gestion pour améliorer l’efficacité de sa production industrielle. Concept japonais mis en application par Carlos Ghosn chez Renault Nissan. Le lean management demande une grande exigence lors de sa mise en place et son suivi, mais peut réellement changer la dynamique de production d’une industrie. Le lean management logistique est tout naturellement la continuité de ce concept appliqué aux problématiques de logistiques contemporaines. 


Lean management logistique : définition 

Lean vient de l’anglais et se traduit par “mince” ou “moindre”. Cela donne tout de suite le ton. Le lean management est une gestion épurée qui va à l’essentiel. On ne se focalise que sur l’efficacité sans s’encombrer des détails qui font “perdre du temps”. Le lean management logistique vise donc à réduire au maximum les pertes de temps et de coûts

Objectifs

Les objectifs principaux du lean management en logistique seront la réduction des cycles d’inventaires et du gaspillage pour aboutir à une accélération maîtrisée de la chaîne de production logistique (sans dégradation de sur la qualité). 

Dis comme cela, cette méthode semble fantastique. Pour réussir ce coup d’éclat, il faudra répondre à quelques grands principes qui permettent la bonne implémentation du lean management dans un cycle de logistique industrielle.  

Les principes du management lean en logistique

Voici quelques grands principes et techniques à respecter si vous voulez appliquer le lean management dans votre PMI. 

  1. Comprendre le besoins du client
  2. Identifier le gaspillage en terme de coût, temps, process et optimiser pour créer de la valeur (retirer ou ajouter)
  3. Diminuer la durée des cycles pour en accentuer la maîtrise.
  4. Centraliser la demande client pour alimenter les flux de production (et pas l’inverse, c’est la demande qui lance la production)
  5. Écouter le client et se baser sur les retours clients pour évoluer. 

Lean management techniques : la réduction des cycles d’inventaires et du gaspillage

La réduction du gaspillage dans les cycles d’inventaires est très importante en lean management. Voici sept points clés et solutions pour optimiser votre lean management de la logistique 

Limiter le sur-stockage des marchandises : il existe de nombreuses manières d’optimiser le rangement d’un entrepôt. La première chose à faire est probablement de limiter les stocks pour les faire se rapprocher le plus possible de la demande client. Pas besoin d’aller dans des logiques de “juste à temps” comme le pratique la restauration rapide ou les maraîchers, mais apprendre à moins stocker est une des premières clés du succès. 

Éliminer les creux (de temps) : l’attente est terrible pour une industrie. Un employé ou agent industriel doit rester occupé en permanence dans son atelier. C’est en identifiant les plages horaires mortes que l’on trouvera un début d’optimisation de l’agenda de chacun. 

Transport à vide : certains avions, camions ou bateaux ne sont pas complètement chargés. C’est une aberration contre laquelle il faut lutter. Tout d’abord, c’est mauvais pour la planète, et c’est aussi mauvais pour le business. Penser à des solutions alternatives comme le cross docking pour optimiser le transport routier

Mauvaise gestion des stocks : une commande mal anticipée, un produit qui ne fonctionne que pendant une saison provoque des mouvements importants de trésorerie et une vraie perte d’efficacité au niveau de la logistique.

Mettre à jour les processus vieillissant : tout système d’organisation doit être repensé en permanence. C’est ainsi ;toute organisation se dérègle au fil du temps et crée automatiquement des process obsolètes. Lutter contre les vieux processus et les mettre à jour régulièrement est très lean management friendly. Opérations inutiles & retours clients : une commande mal passée, un retour client mal géré sont autant de choses qui nuisent à la productivité de vos opérations logistiques et qui fatiguent vos employés (pour rien).

De même que le service client doit être vérifiée régulièrement pour satisfaire les besoins des clients (pensez par exemple à la logistique inversée pour améliorer vos retours de marchandises)

Crédits images : PIXABAY

Quel types de bennes industrielles choisir pour son chantier BTP ?

L’utilisation de bennes industrielles est une solution courante sur de nombreux chantiers. C’est par ailleurs une solution assez pratique pour débarrasser les encombrants d’un projet industriel. Il existe différents types de bennes pour déchets et toutes n’ont pas le même usage. Voyons les types de caissons à prévoir et comment les utiliser. 

Read the rest of this page »

4 solutions innovantes pour améliorer la productivité dans un entrepôt logistique

Un entrepôt logistique efficient doit être pensé et optimisé pour gagner en temps, en productivité et en sécurité. Avec la croissance exponentielle du e-commerce et la forte demande qui en découle, cette optimisation nécessite plus que jamais l’emploi de nouvelles solutions innovantes. Ci-après, 4 solutions innovantes qui amélioreront la productivité de votre entrepôt logistique.


L’introduction des cobots (robots collaboratifs)

Les robots collaboratifs ou cobots collaborent avec vos employés en se chargeant des tâches répétitives, chronophages et pénibles. En la matière, ils sont bien plus performants et plus productifs que les humains. Ce sont des bras infaillibles et infatigables.

Les cobots peuvent par exemple, manipuler des poids plus conséquents en grande quantité. Là où, un humain aurait eu besoin d’un chariot élévateur pour transporter peu de charges. Cela vous met à l’abri des accidents de travail, des blessures et des Troubles Musculo Squelettiques.

La vision picking (réalité augmentée)

L’assistance vidéo a le vent en poupe dans la sphère industrielle. Cette innovation consiste en l’utilisation de lunettes connectées pour guider vos employés tout au long des opérations de commandes ainsi que pour circuler entre les rayonnages de stockage. Ces derniers auront ainsi les mains libres et une autonomie totale dans leur travail.

Les lunettes connectées collectent des informations sur le lieu de stockage des produits, la quantité demandée par le client, le mode de chargement (carton ou palette) etc. Elles vont jusqu’à photographier les différents stades de la commande permettant ainsi une diffusion complète et transparente des informations.

La cerise sur le gâteau, c’est qu’elles sont faciles à prendre en main. Pas besoin de suivre une formation spécialisée avant de les utiliser. Avec les lunettes connectées, dites adieu aux risques d’erreur dans le traitement des commandes client.

innovation de l’industrie & logistique entrepôt

La Radio Fréquence Identification (RFID)

La RFID, est une technologie d’identification automatique. Le système comprend une étiquette placée sur les produits, un lecteur qui collecte les informations, une puce qui détecte les produits et un logiciel de compilation et de sauvegarde des résultats.

Dans la pratique, le rayonnement radiofréquence identifie les produits étiquetés lorsque ceux-ci passent à côté d’un poste de contrôle (lecteur). Grâce à cette technologie, on arrive à suivre facilement le parcours du produit depuis le départ de l’entreprise jusqu’à la livraison au client. Une traçabilité sans faille qui supprime le risque de perte.

La visibilité en temps réel

Toute entreprise logistique industrielle digne du nom, rêve d’une visibilité complète sur sa supply chain. Pour collecter l’ensemble des informations relatives à une seule commande (statuts de transport, flux de camions sur site, justificatifs de documents, détails de marchandises, etc.), un donneur d’ordre peut mettre jusqu’à huit heures de temps. Un délai considérable qui serait sans doute utile pour autre chose s’il y avait moyen de le réduire.

La bonne nouvelle, c’est que des outils sont de plus en plus développés dans ce sens. Des logiciels de pilotage d’entrepôt et de suivi du transport pour les donneurs d’ordres. Grâce à ce type de logiciel, il est possible de planifier et de visualiser les quais de chargement et les flux du transport des camions sur site. Le donneur d’ordre peut ainsi anticiper sur les retards et communiquer plus facilement avec son équipe.

Qu’est-ce que le cross-docking ?

Le cross-docking est une technique de logistique utilisée dans les chaînes d’approvisionnements de produits périssables, mais c’est une opportunité intéressante pour de nombreux industriels qui souhaitent améliorer la gestion de leurs stocks de marchandises. Cet article fournira des informations pour répondre à cette question et listera les principaux avantages que ce modèle de logistique peut apporter à votre entreprise.


Cross docking définition simple 

Le principe du cross docking consiste à livrer des produits d’une usine de fabrication directement au consommateur ou au magasin de détail, sans manipulation intermédiaire ni temps de stockage. La mise en place d’un approvisionnement en cross docking demande d’avoir à sa disposition une plateforme adaptée pour la réception des marchandises. On parle aussi de “livraison par flux direct”. 

cross docking définition

Les marchandises arrivent alors sur le quai de réception du terminal cross-dock. Elles sont ensuite sorties du camion de livraison pour être examinées puis triées avant d’être chargées sur des camions du côté de la sortie du terminal cross-dock. Ce changement de véhicule en cours de route demande une grand contrôle des flux de marchandises pendant cette opération, mais elle permet d’acheminer les marchandises plus rapidement. 

L’utilisation du cross-docking permet un minimum de manipulation des marchandises ou de stockage entre le moment où elles arrivent et celui où elles partent pour être expédiées au détaillant ou au client.C’est pour cette raison que le cross docking est très utile pour le transport des marchandises fragiles et périssables comme les fruits, les légumes, les plantes ou les œuvres d’art.

Différences entre le cross docking et la livraison classique 

La principale différence entre une livraison cross docking et une livraison classique sera l’absence de stockage des marchandises. L’autre changement majeur est la redistribution des marchandises depuis la plate-forme cross dock qui permet une livraison presque immédiate des marchandises. 

Exemple de cross-docking

Le magasin de détail A a commandé 10 réfrigérateurs, et le magasin de détail B a commandé 20 réfrigérateurs du même fabricant. Un camion arrive à la station de transbordement avec 30 réfrigérateurs.

Les articles sont triés sur le terminal de transbordement ; deux camions attendent à l’extrémité de réception du terminal de transbordement. Un camion se dirige vers le magasin de détail A, et l’autre vers le magasin de détail B. Le camion A est chargé de 10 réfrigérateurs, et le camion B de 20 réfrigérateurs.

A lire aussi : Qu’est-ce que la logistique inversée ?

Pourquoi utiliser la technique du cross-docking ?  

Le cross-docking est utilisé pour trois raisons :

  • Combiner différents produits en un seul mode de transport. Cela permet d’économiser du temps et des frais de transport. Il arrive en effet qu’un client comme une grande surface fasse appel à plusieurs fournisseurs de produits comme les fruits et légumes et des boissons. Cette technique de centralisation des marchandises permet un acheminement plus simple et une réception des biens plus rapides.
  • Fournir un site central où les marchandises peuvent être triées et combinées afin qu’elles soient faciles à livrer à plusieurs destinations rapidement et efficacement. Il arrive aussi qu’un fournisseur livre plusieurs clients à la fois avec le même chargement. Le cross docking permet de réacheminer l’ensemble d’une commande de plusieurs fournisseurs vers un même destinataire final.
  • Pour décomposer les produits volumineux afin qu’ils soient suffisamment petits pour être transportés jusqu’au consommateur. Si un produit est à assembler et que les différentes pièces viennent de fournisseurs différents, le cross docking prends alors tout son sens

Quels sont les avantages du cross-docking ?

Le cross-docking offre les avantages suivants :

  • Réduire considérablement le délai de livraison, car les marchandises ne sont pas stockées.
  • Diminuer les coûts d’expédition, puisqu’il n’y a pas de stockage ou d’autres services d’entrepôt impliqués. Il permet à votre entreprise d’établir une solide relation d’expédition avec une seule entreprise.
  • Amoindrir le risque d’endommager le produit, car il est moins manipulé.

Comment le cross-docking affecte-t-il la conception des entrepôts ? 

Pour que le cross-docking soit efficace, l‘entrepôt doit être conçu pour faciliter ce processus. Il doit être doté de différentes portes de quai d’entrée et de sortie, afin que les camions puissent s’arrimer en conséquence, pour livrer ou recevoir des marchandises. La taille, la forme et la disposition de l’entrepôt doivent être prises en compte lors de la mise en place d’un entrepôt de transbordement. La technologie utilisée pour déplacer les marchandises est également un élément important à prendre en compte pour déterminer la disposition et l’organisation de l’entrepôt.

SOURCES
Crédits images : Pixabay
Article source : thebrimichgroup.com/what-is-cross-docking

Emballage industriel : et si vous optiez pour le palox ?

Construites à l’origine, à partir des bois résistants, les caisses palox  sont très utilisées dans la sphère agricole, et particulièrement chez les maraîchers et les viticulteurs. On les trouve pourtant de plus en plus souvent dans les espaces de stockage industriel.

En effet, le boom des livraisons à domicile et du e-commerce a favorisé le développement du stockage pour les entreprises. Les marchandises sont stockées avec beaucoup de rigueur et de nombreux critères, tant techniques que normatifs sont à prendre en compte.

Mêlant des caractéristiques de la boîte, ou « box », et de la palette, les palox s’avèrent être de bons candidats à la mise en place d’une stratégie de logistique et de stockage industriel efficace. Mais qu’est-ce qu’un palox ? Et comment exploiter ses atouts pour optimiser la logistique d’un entrepôt de stockage ? La réponse dans ce billet !

Palox définition : un contenant aux caractéristiques multiples

La palette palox fait partie de la famille des caisses-palettes. Ces outils sont initialement pensés pour contenir des denrées alimentaires telles que les fruits et légumes. On définit donc les palox comme un outil de stockage rassemblant les caractéristiques de la caisse et de la palette. La caisse palox est donc composée d’une base en palette et de parois pleines et ajourées permettant de protéger le produit. 

Il existe une grande variété de matières permettant de créer des palox adaptés aux besoins des industries comme le palox métallique, plastique ou le palox aluminium…

Pourquoi c’est utile ? 

On l’a dit la caisse palox concatène les avantages de plusieurs solutions de stockage comme

  • Un base solide et plate idéale pour le stockage et à la manutention d’une variété de marchandises, et permettant à une variété de marchandises d’être gerbées en hauteur, et organisées facilement
  • Des parois solides et personnalisables faisant d’ailleurs du palox un contenant pratique pouvant contenir de nombreux biens matériels. Ces bords personnalisables sont utilisés en fonction de chaque industrie ou produits.

    Par exemple : pour avoir une caisse palox en bois avec une meilleure traçabilité, ou pour permettre un bon niveau de ventilation des marchandises fragiles comme des plantes ou des fruits ou légumes frais (endives, pommes…)
Palox plastique : un vrai marché à prendre pour l’industrie

Caisses-palette et palox : tout un marché à conquérir

Les conteneurs et les palettes pour industriels sont déjà présents dans de nombreux secteurs comme l’industrie automobile, pharmaceutique ou encore (historiquement) dans l’agroalimentaire.

Pourquoi le palox jouit-il d’une telle popularité ? 

Cela provient principalement de leurs capacités à répondre aux problématiques de logistiques industrielles très complexes. Il existe de plus en plus d’exigences et de normes de sécurité des marchandises dans le domaine industriel. Il y a aussi une volonté d’optimiser les espaces de stockage et de gagner de la place pour réduire les coûts. Bonne nouvelle, les caisses palox répondent parfaitement à ces problématiques tant elles sont customisables. 

Palox plastique, caisses-palettes gerbables, ou encore, racks de stockage à palettes… Voilà un petit aperçu des solutions de stockage les plus couramment utilisées en entrepôt ! 

Comment choisir une caisse palox ?

Les enseignes spécialisées dans l’élaboration de solutions de stockage industriel vous le diront : “il faut prendre toujours en compte les besoins de son produit afin d’assurer un bon suivi de vos marchandises” 

En effet, on ne livre pas des tomates comme on livre des bouteilles de vin. Il existe de nombreux critères et spécificités pour chaque produit (sans parler des normes d’hygiènes ou de sécurité)

C’est pour d’ailleurs pour cela que l’emballage industriel sur-mesure cartonne. Il est optimisé selon les spécificités du produit à transporter. Bonne nouvelle, il existe de nombreux formats de palox. Nous verrons ci-après les deux formats de palox les plus courants, le palox bois et le palox plastique comme ceux d’origami-packaging.com. 

La matière : palox plastique ou bois ?

En premier lieu, les palox et caisses-palettes se distinguent d’abord par les matériaux qui les composent.

Palox pour produits alimentaires (HORS FRAIS) ou les marchandises courantes : 

Bien que peu écologiques, les caisses palox en plastique sont un bon compromis pour les produits alimentaires et les marchandises qui ne sont pas liés à l a chaîne du froid. Elles sont obtenues à partir de dérivés du plastique tels que le polyéthylène haute densité (PE-DH).

Les caisses-palettes de qualité alimentaire composées de PE-DH permettent de stocker et de transporter facilement des denrées alimentaires en toute conformité avec les normes en vigueur.

Palox pour les produits frais (Fruits et légumes)

Néanmoins les denrées fragiles et sensibles telles que les fruits et légumes doivent être de préférence conservées dans des palox en bois. En effet ce grand classique est toujours très efficace, et couramment utilisé par les supermarchés et grandes surfaces à des fins de conservation. Construits à partir de bois résistants à l’humidité comme le pin, ces contenants en bois peuvent atteindre des charges utiles allant jusqu’à 2 tonnes.

Assistance vidéo : l’optimisation des opérations à distance

Le secteur de l’opération à distance est en pleine mutation grâce à l’essor des nouvelles technologies. Nous passons d’une gestion papier à un suivi numérique. Cet état de fait a permis l’émergence de nouvelles tendances comme le développement du « Field Service Management » et la possibilité de suivre les opérations de terrain à distance.

Read the rest of this page »

Comment le management opérationnel transforme l’industrie contemporaine ?

Le management opérationnel est la somme de techniques permettant de mieux gérer la production industrielle d’une entreprise. Cette discipline englobe une série de savoir-faire pour la gestion des opérations de terrain comme la programmation des services, l’envoi de techniciens, le suivi de l’état des travaux, la facturation des interactions clients et bien d’autres choses…

Cet article vous donnera quelques clés de compréhension pour mieux appréhender la question du management opérationnel en industrie

Management opérationnel : définition

Commençons par une brève définition du management opérationnel en industrie. On pourrait résumer cette discipline par un ensemble de techniques managériales visant à

  • Planifier et prévoir des objectifs à atteindre pour améliorer le flux de production ou la satisfaction de consommateurs 
  • Réunir des talents et des compétences pour atteindre ces objectifs 
  • Superviser les opérations terrains et contrôler les résultats régulièrement

La mise en place d’une politique de management industriel est gouvernée (au global) par la direction générale et (au quotidien) par les directeurs de chaque projets et les équipes intermédiaires. 

La mission finale du management opérationnel est donc de motiver et séduire les équipes terrain afin de les encourager à produire le meilleur produit dans les meilleurs délais.

Quelles sont les missions d’un manager opérationnel en industrie ? 

Les missions d’un manager opérationnel en industrie peuvent se résumer en quatre fonctions clés. 

  • Comprendre les besoins et les diffuser : le manager opérationnel doit comprendre les besoins de la direction générale et relayer les informations aux équipes terrain. Il doit avoir une bonne connaissance de l’entreprise en générale et de sa vision à moyen terme.
  • Expliquer les besoins aux équipes opérationnelles : c’est un véritable travail de traduction à réaliser pour expliquer la vision de l’entreprise pensée par la hiérarchie pour  la rendre intelligible aux équipes terrains. Ces deux entités ont très souvent des contraintes et une vision de l’entreprise assez différentes.
  • Une fois que les équipes ont reçu le brief. Le travail du manager opérationnel sera d’accompagner celle-ci pour les aider à trouver les meilleures solutions. Il agira comme un chef de projet pour faciliter la fluidité de chaque processus.
  • Une vérification de chaque objectif est à prévoir afin de s’assurer que le travail est réalisé dans les délais et respecte la charte de qualité souhaitée par la direction. 

Ces quatre piliers sont la clé d’un management opérationnel réussi. Ils accompagnent chaque chef de projet au quotidien et constituent une suite de “guidelines” techniques très utiles au quotidien. 

comment le management opérationnel fait évoluer l’industrie ?

Management opérationnel des industries : un domaine d’expertise en forte croissance 

Le secteur de la gestion des services –  actuellement évalué à 3 milliards de dollars US est en pleine expansion et devrait atteindre 5,1 milliards de dollars US d’ici 2025. Pourquoi cela ? Tout simplement en vue d’un contexte favorable à l’émergence de certaines techniques managériales déployables à distance. 

La relation client a changée

Tout d’abord, l’émergence forte d’une nouvelle relation client dans la domaine industriel. Les CXO (Chief Experience Officer) ont la côte et mettent en place des systèmes optimisés pour la satisfaction du client. En effet, il est largement reconnu qu’une relation client de bonne qualité permet un développement de la marque employeur (même en industrie) et développe à moyen terme une meilleure croissance et un gain de productivité. 

Optimiser ses opérations terrain accélère l’innovation

La mise en application de protocoles optimisés de management opérationnels permet à l’entreprise de bénéficier d’une meilleure réputation et d’être plus productive, mais ce n’est pas tout. Un article diffusé par le site review42.com [1] conclut qu’une meilleure gestion des opérations de terrain favorise l’innovation industrielle en permettant à l’entreprise d’explorer des métiers ou des activités auxquelles elle n’était pas préparée à la base. Cela, grâce à une meilleure coordination globales des services de production. 

Une transformation digitale prête pour multiplier la  production 

La transition digitale est un phénomène qui touche toute les industries. Cette dernière, couplée avec des innovations solides, permet un fort développement de la production industrielle. 

Le champ des possibles sont nombreux et viennent tous azimuts. On parle de cobotiques, d’assistance vidéos pour le management des opérations de terrain, d’interfaces dotées d’IA capables d’aider les techniciens et les ingénieurs pendant leurs opérations ou même d’internet des objets…

Toutes ces innovations ne sont que des réponses aux questions que se posent les industriels pour optimiser la production et constituent de nouveaux défis pour s’ajuster aux souhaits des clients toujours plus demandeurs.

A lire aussi : la maintenance préventive et durée de vie des machines


Exemple du transilien en IDF

La mise en place d’une politique de management opérationnel peut aboutir à un contrôle à distance des opérations de pilotage. Prenons l’exemple des lignes TER transiliennes de la région IDF.

A la lecture de cet article sur la maintenance à distance des trains, nous constatons que les lignes sont maintenues dans le meilleur état possible grâce à une politique de maintenance opérationnelle [2]. Cette supervisation est gouvernée par des opérateurs humains, mais aidée d’un logiciel spécifique pour capter le passage des trains. Les trains sont donc posés sous des capteurs pour faciliter le travail des équipes et accompagner la maintenance. Cette maintenance à distance permet d’éviter de nombreux accidents et entraîne moins de retards. 

SOURCES 

[1] https://review42.com/resources/customer-service-statistics
[2] maintenance à distance des trains Transiliens : https://meslignesnetu.transilien.com/2014/02/21/comment-ca-marche-la-maintenance-a-distance/
Crédits images : Pixabay