Calfeutrage d’un bâtiment : joints au silicone VS thermoplastique

Le calfeutrage extérieur permet de renforcer l’isolation thermique du bâtiment et de maintenir l’assainissement de l’air des pièces en évitant la prolifération de moisissures et bactéries. Les entreprises de calfeutrage utilisent différents types de scellants extérieurs : silicone, polyuréthane, thermoplastique, et d’autres qui sont aussi reconnus efficaces. Ces produits jouent le rôle de remparts contre le froid, la chaleur, la pluie et protègent les boiseries et structures de l’humidité.

Depuis quelques années, un scellant intéresse de plus en plus les professionnels du bâtiment : le scellant au silicone. Quels sont les avantages, les inconvénients et les propriétés spécifiques du scellant au silicone ? Explications ci-dessous…

Les avantages du scellant au silicone

Les spécificités de ce produit présentent de nombreux avantages. À l’instar des autres scellants, son application est rapide, durable et facile si appliqués par un professionnel.

On considère aussi que le scellant au silicone possède ces qualités :

  • Facilité d’application avec ou sans apprêt ;
  • Résistant à l’humidité, au soleil, à la pluie, à la pollution ;
  • Bonne adhérence sur de nombreux matériaux : acier, aluminium, verre, bois, béton, plastique ;
  • Résistant à des températures, variantes entre -10 ºC à 40 ºC ;
  • Large choix de coloris au goût du jour s’harmonisant avec les revêtements standards.

A lire aussi : Avantages de la résine anaérobie pour la maintenance industrielle

Les scellants extérieurs sont soumis aux variations de température, au soleil, au gel et à l’humidité ce qui engendre la contraction et la dilatation du matériau. Le calfeutrage doit résister à des températures qui peuvent varier très fortement. C’est pourquoi, les ingrédients des produits scellants sont sélectionnés avec le plus grand soin chez des fabricants reconnus comme l’entreprise québécoise Adfast.

Attention : le calfeutrage au silicone doit être posé par un professionnel afin d’éviter les infiltrations d’eau qui, au fil du temps, entraînant des problèmes de moisissure à l’intérieur des bâtiments.

Pour un travail de calfeutrage de qualité et durable, il est conseillé de demander l’expertise des professionnels en bâtiment qui choisiront le scellant le plus adapté : scellant silicone, polyuréthane ou thermoplastique offrant une excellente durée de vie.

Quel produit utiliser pour un bon calfeutrage polyuréthane ?

Les inconvénients du calfeutrage thermoplastique

Comparativement aux scellants silicone, le scellant thermoplastique contient une quantité non négligeable de solvants. Ces solvants peuvent dégager des COV dans l’air qui sont nocifs pour les utilisateurs. Le professionnel doit donc prendre des précautions pour se protéger lors de l’application du produit.

Autre inconvénient : le scellant thermoplastique peut perdre jusqu’à 40 % de son volume au moment de l’évaporation des solvants. En réduisant de volume, les conséquences se constatent sous forme d’un décollement visible du calfeutrage et de l’apparition des fissures de surface qui n’assurent plus l’étanchéité du calfeutrage.

Au Canada les professionnels préfèrent un scellant québécois et écologique. Au fil des années les entreprises de calfeutrage ont expérimenté bien des produits et bien des marques avant de préférer le scellant silicone et ce, sans dénigrer les polyuréthanes ou thermoplastiques qui sont des produits qui restent très utilisés et qui ont fait leurs preuves.

Dans le secteur du calfeutrage, le scellant au silicone de l’entreprise québécoise Adfast, située à Ville Saint-Laurent (banlieue de Montréal) ont acquis une belle réputation et est une référence dans le secteur des joints d’isolation et du calfeutrage de portes et fenêtres.

Entreprise certifiée ISO 9001, les produits Adfast sont soumis à des normes de fabrication rigoureuses dans le respect de l’environnement. Le scellant en silicone est garanti efficace, écologique et sans solvants toxiques.

En résumé

L’utilisation du scellant thermoplastique est limité. Il ne doit pas entrer en contact avec certaines surfaces : support goudronné et panneau isolant en polystyrène. Le scellant thermoplastique doit être travaillé dans des lieux aérés il peut émettre des COV nocifs pour la santé. C’est pourquoi les produits scellant en silicone et en polyuréthane sont souvent privilégiés dans le calfeutrage d’un bâtiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *