Comment assécher un bâtiment après un dégât des eaux ?

degats des eaux entreprise

Avez-vous récemment été victime d’une inondation ou d’un dégât des eaux ? Au terme de celle-ci, les dégâts causés par les eaux peuvent s’avérer dangereux s’ils ne sont pas traités. Tout bâtiment – lorsqu’il est trop humide devient souvent invivable, inutilisable et insalubre. Ainsi, tout professionnel doit s”interroger sur les différentes méthodes qui pourraient leur permettre d’assécher leur bâtiment. Voici donc quelques techniques d’assèchement après dégât des eaux à connaitre en cas de pépin.

Comment gérer un dégâts des eaux en entreprise ?

Les dégâts des eaux ne touchent pas seulement les particuliers. Les industries sont aussi affectées par ce problème récurrent qui peut surgir à tout moment et pour tout un tas de raisons. Très souvent, le dégât des eaux provient un matériel vétuste ou mal entretenu. Il peut par exemple s’agir d’un système de chauffage mal entretenu qui fuit, d’une mauvaise imperméabilisation local de stockage, d’une canalisation abîmée ou même d’un frigidaire mal réglée.

Qui paie les dommages ?

En terme de dégâts des eaux, les règles établies par compagnies d’assurance sont assez claires. Celui qui paie est l’organisation responsable du sinistre. Il convient évidement de déterminer qui sera responsable de la fuite en temps voulu et de convier les experts à la table le jour du dégâts.

Que faire en cas de dégâts des eaux ?

SI vous êtes face à un dégâts des eaux dans votre entreprise, la première chose à faire sera de d’évaluer et de faire constater les dégâts par des spécialistes. Ces professionnels viendront analyser l’existant et prendre des mesures d’hygrométrie pour constater d’où vient la fuite et surtout – trouveront des solutions pour que cela ne se reproduise plus.

La seconde chose à prévoir sera de traiter l’urgence. Il existe une grande variétés de techniques d’assèchement après dégât des eaux. Nous les détaillerons dans la seconde partie de ce billet.

La troisième chose à faire sera probablement d’organiser des sessions de rappels au sein de l’entreprise, pour faire vérifier l’ensemble du matériel régulièrement pour s’assurer que les installations ne soient plus sujet aux fuite.

Enfin, la dernière sera de préparer des solutions techniques pour anticiper les potentiels dégâts à venir. Cela demandera probablement de l’investissement comme des portes anti inondation ou la reprise de votre contrats d’assurance. Vous pouvez aussi préparer des kits d’urgence pour éviter que la situation ne dégénère en cas de fuite inattendue.

Tout spécialiste est en mesure de vous accompagner dans cette étape d’assèchement qui peut sembler complexe. Des sociétés spécialistes en assèchement de bâtiment proposent des solutions techniques adaptées et disposent d’un matériel professionnel pour répondre à toute demande.

Extrait Google images sur remontées capillaires

Assèchement après dégât des eaux : les techniques professionnelles

Nous vous présenterons trois techniques efficaces pour l’assèchement d’un bâtiment après dégât des eaux.

Assèchement par insufflation

Cette technique d’assèchement après dégât des eaux a une durée de réalisation d’environ 10 jours. Elle est très efficace pour les bâtiments qui ont plusieurs couches telles que les faux plafonds, les planchers chauffants, les cloisons multicouches, etc.

Elle consiste à introduire de l’air déshumidifié dans une turbine qui permet de comprimer l’air et d’accroître la température. Cet air chaud sera envoyé dans le bâtiment par l’intermédiaire d’un système de gaines. Cette transmission de l’air chaud accroît la pression de vapeur et accentue ainsi l’assèchement de la pièce.

Par ailleurs, l’air humide sort à travers les trous du bâtiment et est attiré dans l’appareil de déshumidification qui le comprime et le réchauffe de nouveau. Cette action en boucle permet donc un assèchement après dégât des eaux plus rapide. Il est important de notifier que le bruit généré par les appareils de déshumidification est très assourdissant. Ainsi, il faut penser à les mettre dans une pièce afin de réduire un peu l’intensité du bruit.

Vous pouvez également solliciter un professionnel à l’instar de https://www.airsarl.ch/ pour plus d’efficacité.

Assèchement par déshydratation

Optimale pour les structures ayant une faible température telle que les caves, sous-sols, greniers, etc., cette méthode se base sur l’utilisation des déshydrateurs. Ainsi, elle consiste à réduire, grâce à ces appareils, le degré de l’air humide contenu dans votre local. Cet air est ensuite absorbé dans un premier temps puis évacué sous la forme de vapeur d’eau. Le procédé est répété à plusieurs reprises jusqu’à ce que le local soit complètement asséché.

Il faut aussi dire que le déshumidificateur est un appareil très peu gourmand en matière d’énergie. Il produit un bruit comparable à celui d’un ventilateur, mais à un niveau un peu plus élevé. Toutefois, il vous est possible de demeurer dans la pièce lors de cette opération. Cependant, il faut veiller à ce que l’appareil fonctionne de façon continue afin d’accélérer le processus.

Assèchement électronique

Cette méthode est souvent utilisée contre les remontées capillaires dues aux dégâts des eaux. Elle consiste à retirer l’eau présente dans les murs en inversant leur polarité et en se basant sur la pression hydrostatique. Pour ce faire, il faut installer un boîtier et deux électrodes sur le mur à sécher. Les circuits électroniques contenus dans ce boîtier utiliseront l’énergie souterraine pour s’alimenter puis changer l’action de l’eau. Cela réduira la quantité d’eau et votre mur ainsi que votre sol vont sécher de manière tout à fait naturelle.

Toutefois, il est important de mentionner que cette méthode à un caractère purement préventif. Au cas où les remontées capillaires prendraient de l’ampleur, il faudrait envisager d’utiliser une barrière étanche et un assèchement par injection de résine dans les murs. Il faut aussi dire que la méthode de l’assèchement électronique est très écologique et ne nécessite pas l’usage de produits chimiques. Un assèchement après dégât des eaux par cette technique électronique permet également de maintenir le niveau d’isolation de vos murs telle qu’il était à la base.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.