Quelles sont les conséquences des tarifs Trump sur le marché de la chaussure et du vêtement ?

La prévision de nouveaux tarifs que Donald Trump envisage d’imposer aux produits importés de Chine, du Mexique et d’Europe fait déjà frémir le marché et l’ensemble du secteur industriel. Dans cet article nous analyserons comment les derniers «tarifs Trump» affectent les consommateurs, les marques, les détaillants et les fabricants dans le secteur de la chaussure.

0. La plupart des produits de consommation sont fabriqués en dehors des États-Unis

En protectionniste convaincu Donald Trump estime que la fabrication des produits de consommation en Chine a des conséquences directe et néfaste sur l’économie et la sécurité de l’emploi des citoyens américains. Ainsi, dans le but d’augmenter la production manufacturière et de créer des emplois dans son pays, le président Donald Trump applique une série de taxes sur les produits importés depuis janvier 2018.

Quelques chiffres à connaître avant de commencer

  • La valeur des importations américaines de vêtements et de chaussures – depuis la Chine (2,3) – s’élevait à 129 milliards de dollars en 2018 (1)
    • 40% de cette somme représente des vêtements
    • 73% des importations de chaussures (11,4 milliards de dollars)
  • Le taux moyen de l’importation est estimé à 1,8% depuis la Chine vers les US.
  • Trump prévoit 25% supplémentaires par rapport aux tarifs existants pour les importations en provenance de Chine (3).

Tout est lié : l’USHSLA préoccupée par une hausse des exportations américaines

De nouveaux droits de douane ont été prévus pour l’Europe, visant en particulier les sacs à main en cuir d’une valeur supérieure à 20 USD (USHSLA).

La USHSLA (Association Américaine pour la Peau, le Cuir et le Cuir) a fait part de ses préoccupations concernant ce droit de douane potentiel et ses répercussions sur l’industrie du cuir et des peaux. Celle-ci affirme que les États-Unis exportent plus de 95% de la production nationale totale exportée vers les marchés clés (dont l’UE), qui revendaient ensuite des produits finis.

Bref, tout est lié  une hausse des importations européennes de sacs à main en cuir (marché évalué à 917 millions de dollars) peut faire chuter les ventes , par un effet de dominos.. En raison de la nature de cette chaîne d’approvisionnement, les effets de ce tarif toucheraient à terme les entreprises américaines qui vendent des produits étrangers à l’aide de matériaux provenant des États-Unis.

En quoi les tarifs de Trump affectent-ils les consommateurs ?

L’économie américaine et ses prix est basée sur importation de produits bons marchés via des coûts de fabrication plus bas dans des pays tels que la Chine et le Mexique. C’est cette stratégie qui permet aux marques de jouer sur les prix.

En 2018, les consommateurs américains ont payé 3 milliards de dollars de droits sur les produits chinois. Si le tarif Trump est en vigueur, (+25%), les consommateurs paieront plus du double, c’est à dire 7 milliards de dollars

Nous prenons l’exemple de la Chine, mais il en va de même pour le Mexique

source : capture écran : blcleathertech.com/news/how-trump-tariffs-are-affecting-the-footwear-and-apparel-sectors

Trump est-il (sans le savoir) un frein au capitalisme ?

L’augmentation des coûts d’importations affectera toutes les marques. Celles-ci vont devoir s’adapter sans attendre et revoir leurs grille de prix et leurs méthodologies.  Certaines entreprises choisiront d’absorber l’augmentation des coûts en diminuant la qualité de leurs produits, d’autres n’auront d’autre choix que d’augmenter leurs prix.

Ces nouvelles règles de gestion auront probablement des effets sur le comportements d’achats des consommateurs les moins fortunés et la rentabilité des fabricants (jusqu’à 20% | source)

Ce changement remet en question le fonctionnement de l’industrie contemporaine basée sur la délocalisation à outrance. Cela fait peut aux économistes du libre échange.

Pourtant, d’autres possibilités sont envisageables. Il faut bien comprendre que la relocalisation des emplois peut aussi être profitable pour les américains qui retrouveront du travail plus facilement. Il y a aussi la question de l’automatisation des tâches qui pourrait déjà remplacer les sous-traitant ?

Qu’en dites-vous ? Trump est-il (malgré lui) un frein au capitalisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *