Rolls-Royce lance un nouveau système de batterie électrique pour navires

bateau de croisière

Rolls-Royce lance un système de stockage d’énergie à base de lithium-ion pour les navires. Le gain pour les armateurs est un système complet propre, sûr et rentable.

Le stockage d’énergie est un investissement vert majeur pour un armateur. Les retours sont maximisés lorsque le système est correctement dimensionné pour le navire concerné et inclut le contrôle intelligent de la puissance. Rolls-Royce fournit des systèmes de stockage d’énergie depuis 2010, mais les unités de stockage d’énergie réelles étaient auparavant fournies par un tiers.

Save Energy – l’armateur de luxe passe au vert

Rolls-Royce propose maintenant le procédé SAVe Energy, un système de batterie à la fois modulaire, hautement efficace et refroidi par liquide, qui permet au produit de s’adapter aux besoins en production d’énergie. SAVe Energy est conforme aux législations internationales pour les systèmes de propulsion à émission réduite et nulle.

Des recherches financées en partie par la Norvège

Les travaux de développement ont été partiellement financés par le programme ENERGIX du Conseil norvégien pour la recherche. source

Les géants du monde de la croisière scandinave – Color Line, Norled ainsi que la compagnie côtière norvégienne Shipping Company ont été partenaires du développement de ce projet colossal, garantissant un système de stockage d’énergie efficace Celui-ci garantit un très large éventail d’applications pour la marine, notamment les ferries, les navires de croisière et autres les navires polyvalents très utilisés dans l’industrie.

SAVe Energy sera livré du site de Rolls-Royce Power Electric à Bergen, en Norvège our garantir des navires plus performants

Andreas Seth, vice-président exécutif chez Rolls Royce a déclaré : «L’électrification des navires gagne du terrain. Depuis 2010, nous avons livré des systèmes de batterie représentant environ 15 MWh au total. Cependant, le déploiement potentiel de notre logiciel en attente de brevet, SAVe Energy, qui prendra effet en 2019 seulement, est de 10 à 18 MWh. ”

Une innovation qui touchent de nombreux domaines dans la marine

SAVe Energy peut être appliqué à plusieurs domaines, notamment l’écrêtement des pointes, la réserve en rotation synchrone et les navires alimentés par batterie. Combiné à un moteur fonctionnant au GNL ou au diesel dans une solution hybride, il augmentera l’efficacité et réduira les émissions, et peut être associé à la plupart des types d’unités de propulsion.

Dans une configuration hybride, SAVe Energy gère la charge de pointe, tandis que les principaux groupes électrogènes se rapportent à la charge moyenne et ne réduisent pas les capacités de poussée des unités de propulsion.

Les systèmes de batterie sont un élément clé des systèmes d’alimentation et de propulsion. SAVe Energy est introduit dans de nombreux projets de la firme britannique.

Cela comprend

  • le programme de mise à niveau des ferries de croisière Hurtigruten
  • le navire de pêche avancé récemment commandé par Prestfjord
  • la modernisation en cours des navires de soutien en mer.

Rolls Royce prends son rôle de fournisseur de système très à cœur” indique Andreas Seth et sait trouver la meilleure solution en tenant compte des coûts d’installation et d’exploitation du marché.

Un système labellisé par DNV GL

SAVe Energy est un système ESU (unité de stockage d’énergie) récemment approuvé par la classe par DNV GL (NDLR :(DNV GL est une société d’enregistrement et de classification internationale accréditée dont le siège est à Høvik, en Norvège.).

Cette labellisation confirme alors que SAVe Energy a été développé conformément à la dernière règle en 2018 et qu’il est accepté pour installation sur tous les navires classés par DNV GL

Le secteur de la marine touché par la transition énergétique

Cette annonce n’est pas anodine et confirme que la transition énergétique est lente, mais bien en route dans le secteur de la marine et du transport. Si la logique de fond reste la même – transporter des marchandises d’un point A vers un point B en respectant les délais – les systèmes évoluent et tentent de respecter davantage l’environnement.

N’oublions pas que le monde des transporteurs navales ont signé un engagement pour respecter l’accord de Paris en 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *