Voiture autonome, ce sera pour après demain…

voiture autonome pour ou contre

L’évolution de l’automobile a évolué de la mécanique jusqu’à la technologie de pointe que nous découvrons aujourd’hui et qui se caractérise par la voiture qui roule sans conducteur. Les voitures autonomes sont une promesse forte de nos industriels qui risquent fort de bouleverser le monde l’automobile à court terme, tout autant que la sécurité de l’automobiliste. Comment fonctionne une voiture autonome ?

Les usages des voitures n’ont pas beaucoup évolués en un siècle

Si les voitures moderne ont évolués dans leurs configuration et dans leurs équipements, il faut avouer que les usages des voitures n’ont pas vraiment évolués en 100 ans. Bien sûr, il y a les progrès de l’électronique et des différents systèmes de contrôle qui sont une révolution et une prouesse industrielle sans précédent, il y a aussi les GPS. Cela n’est rien vis à vis des évolutions à venir et des voitures autonomes. A n’en pas douter, l’un des plus grands changements que l’industrie automobile subira de tout son histoire : c’est la voiture autonome.

La définition de voiture autonome explique assez bien le type de véhicule auquel nous faisons face. Ce sont des voitures qui se déplacent sans avoir besoin d’un chauffeur. C’est non seulement une idée qui a été vue dans de nombreux films de science-fiction «hollywoodiens», mais c’était aussi une chose totalement impensable il n’y a encore pas si longtemps. Un doux rêve en quelques sortes.

comment fonctionne une voiture autonome

comment fonctionne une voiture autonome ?

La voiture qui roule sans conducteur est réfléchie depuis les années 40

Pourtant, la voiture qui roule sans conducteur n’est pas un nouveau projet, elle a été testée et étudiée depuis les années 40. Mais, ces projets n’avaient que peu ou pas de rapport avec les voitures actuelles. Mais, l’idée était la, dans tous les esprits. Les industriels ont travaillés d’arrache-pied pour nous fournir une innovation incroyable en moins d’un siècle.

Une voiture autonome, comme cela a été mentionné précédemment (un peu plus haut) est une voiture capable de se déplacer seule sans que le conducteur ait à faire autre chose pour établir la destination souhaitée et se détendre.

Il reste encore beaucoup à faire, mais il existe des prototypes capables de rouler dans un circuit à une vitesse folle, comme l’Audi RS7 Sportback Piloted Driving, et il existe même des voitures de série semi-autonomes capables de circuler seules sur les autoroutes.

Comment fonctionne une voiture autonome? Les principes de base

Le mode opératoire d’une voiture autonome ne semble pas si compliqué. Il est en réalité extrêmement complexe. Actuellement, les voitures modernes disposent de toutes sortes de systèmes, de capteurs, de caméras, de radars et d’une multitude de dispositifs leur permettant de savoir ce qui se passe et ce qui les entoure.

Si nous ajoutons à tout cela les nouvelles adresses électriques ainsi que les commandes de contrôle “par fil” (câble numérique, sans connexion mécanique), nous disposons d’une base idéale pour le développement de ces voitures.

Un développement du marché adéquat.

Les systèmes de conduite autonome tirent parti de ces systèmes et de toutes les technologies actuelles pour circuler sur route, prendre des décisions, changer de voie, s’adapter au trafic… ils ont encore besoin de beaucoup d’évolution (et d’une législation adéquate), mais les voitures semi-autonomes actuelles sont capables de faire aussi bien qu’un conducteur en bonne santé en passant y compris par les routes rapides et les autoroutes.

Cependant, les évolutions de ces voitures autonomes ne sont pas encore tout à fait rodées ; Nous avons déclaré le premier cas d’accident autonome en 2017 et les premiers véhicules autonomes seront en réalité assuré par une présence humaine. On est encore loin des camions autonomes prévus par Amazon, Volvo ou Renault (source)

Des développements onéreux et une sécurité pas au point

Si la demande du marché des automobiliste est très forte autour des voitures autonomes. La technologie actuelle, extrêmement onéreuse à développer, ralentit l’évolution des systèmes et ne permet pas encore de conduire de façon autonome à 100% ou de circuler dans le centre-ville, comme le montre ce fait divers en Arizona.

Les zones urbaines sont encore trop dangereuses pour y faire circuler des véhicules autoguidés et les systèmes d’intelligences artificielles, même s’ils progressent vite sont encore un peu lent à se décider. Cependant, ils constituent sans aucun doute l’avenir avec les moteurs électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *